Cinémathèque suisse 
13.11.2018 - 24.11.2018

Des Histoires, un Livre : 
Jean-Luc Godard

Programme de cinq longs métrages de Jean-Luc Godard (du 13 au 24 novembre), inauguré par une soirée spéciale au Capitole

Partager 
Des Histoires, un Livre : 
Jean-Luc Godard

 Page du Musée

Infos Pratiques

Les cinq doigts de la main


Le Livre d’image, dernier film en date de Jean-Luc Godard, a reçu une « Palme d’or spéciale » à Cannes ce printemps. Comme si Godard était déjà allé au-delà du cinéma et ne pouvait bénéficier d’une Palme d’or tout court. Ce qui n’est pas tout à fait faux si l’on considère combien, encore une fois, ce film bouscule notre perception du septième art, à la fois dans ce qu’il donne à voir et à entendre, mais aussi dans la manière qu’il a de le faire. 
Car ce travail qui entremêle d’innombrables extraits de films, morceaux 
de télévision, bribes d’internet, fragments littéraires et emprunts picturaux, va bien au-delà de ce que l’on a l’habitude de voir et d’écouter, et nous délivre une vision bouleversante du monde.


Jean-Luc Godard a souhaité proposer au public de la Cinémathèque suisse et de Lausanne une forme de parcours à travers ses films qui se développe sur trois lieux.


Tout d’abord, au cinéma Capitole, et sur son immense écran, nous présentons en 35mm l’une des rares copies existantes de Histoire(s) 
du cinéma – Morceaux choisis, un re-montage d’une heure trente fait par Godard de ses Histoire(s) du cinéma, composées à l’origine de films vidéos au format 4/3. Conçu pour la télévision à partir de morceaux de cinéma, 
ce film rare préfigure à merveille Le Livre d’image.


Ensuite, au Cinématographe, nous projetons chronologiquement 
les cinq films qui précèdent Le Livre d’image et qui constituent, en quelque sorte, les cinq doigts de la main qu’il évoque dans le film – et que l’on voit ci-contre. Ces longs métrages qui l’ont conduit de Sarajevo à l’Arabie sont For Ever Mozart, Eloge de l’amour et Notre musique, en 35mm, puis Film socialisme, tourné et projeté en numérique, et Adieu au langage, tourné 
et montré en numérique et en 3D.



Enfin, Jean-Luc Godard propose de découvrir ce Livre d’image, dans un théâtre qui accueille le cinéma, à savoir la petite salle du Théâtre Vidy-Lausanne, réaménagée pour l’occasion. Une forme d’installation qui n’est plus celle du cinéma traditionnel et qu’il nous décrit lui-même à travers un « bri-collage » réalisé par ses soins pour la « sin aima tech », décrit en page 30.


Ce dernier film a en quelque sorte quitté le monde du cinéma pour 
se recréer dans un lieu autre, ici une salle vide où le film sera présenté 
sur un écran plat de télévision UHD 4K High Contrast, entouré d’un espace et d’un son particulier en 7+1 haut-parleurs distincts.


Il nous convie ainsi à une excursion à travers vingt ans de chronologie technologique, du 35mm au numérique, puis au numérique 3D, quittant aujourd’hui le cinéma pour un écran plat de télévision. Ainsi, les grands films dans la petite salle, la petite image vidéo projetée dans la grande salle grâce aux outils d'origine du cinéma (le 35mm) et le nouveau film dans un ailleurs regardant en arrière en se disant toutefois que « même si rien n’est arrivé de ce que nous avions espéré, cela n’enlève rien à nos espérances ».


Une excursion qui ne s’arrêtera pas là puisque Le Livre d’image reviendra dans quelques mois au Capitole pour une séance exceptionnelle avec, là encore, un aménagement spécifique et donc une expérience nouvelle, différente de celle de Vidy.


Frédéric Maire (avec Fabrice Aragno, producteur du Livre d’image)

Le Livre d’image au Théâtre Vidy-Lausanne


Jean-Luc Godard a choisi de dévoiler, après sa présentation en compétition au Festival de Cannes, son nouveau film Le Livre d’image, dans des espaces inhabituels, recréant à chaque fois un lieu de cinéma. Ce sera ici une chambre théâtrale au Théâtre Vidy-Lausanne. Le film donne à voir une mémoire de cinéma, une mémoire fragile, mais qui vibre encore, sur un téléviseur avec 
huit haut-parleurs séparés. 


Le Livre d’image est un film en cinq chapitres comme les cinq doigts 
de la main, composé à partir d’images prises dans la mémoire vidéo 
du cinéma. Jean-Luc Godard en sature les couleurs, organise successions 
et surimpressions, variations de formats et de rythmes. Il parcourt alors 
les grandes données de l’histoire humaine qui ont traversé son œuvre : 
la guerre, la loi, l’autre, l’ailleurs, le couple, l’impossible innocence, le langage.


Ce nouveau film reprend les principes de montage des Histoire(s) 
du cinéma pour regarder cette fois « un siècle finir dans le suivant » : notre présent décrit par la mémoire du cinéma. Poème cinématographique entretenant l’espérance d’un changement malgré les déceptions, ce film 
est le fruit d’une exploration patiente et libre d’un cinéma qui reflète le monde et continue à se réinventer.


Vincent Baudriller, directeur du Théâtre Vidy-Lausanne


Le Livre d'image : synopsis

LE LIVRE D’IMAGE



Te souviens-tu encore comment nous entrainions autrefois notre pensée ? 



Le plus souvent nous partions d’un rêve …

Nous nous demandions comment dans l’obscurité totale

Peuvent surgir en nous des couleurs d’une telle intensité





D’une voix douce et faible

Disant de grandes choses

D’importantes, étonnantes, de profondes et justes choses

On dirait un mauvais rêve écrit dans une nuit d’orage



Sous les yeux de l’Occident





Les paradis perdus

La guerre est là …

IMAGE ET PAROLE


Les films précurseurs


Reliés comme les « cinq doigts de la main », les cinq longs métrages 
qui précèdent et annoncent Le Livre d’image sont proposés au Cinématographe et sur leur support d’origine, en suivant une chronologie « technologique »: For Ever Mozart (1996), Eloge de l’amour (2001) et Notre musique (2004), seront ainsi projetés sur pellicule 35mm, Film socialisme (2010) 
dans son format numérique et enfin Adieu au langage (2014), toujours 
en numérique, et en 3D.

Événements à venir

15:00

Cinémathèque suisse
De La 1ère à la Cinémathèque: Travelling (septembre-octobre)
Full Metal Jacket

21:00

Cinémathèque suisse
Pour une histoire permanente du cinéma: 1972 (suite)
Sleuth

18:30

Cinémathèque suisse
Jean-Marie Straub: regards croisés
Machorka-Muff

18:30

Cinémathèque suisse
Rétrospective Leo McCarey
Going My Way

14:00

Cinémathèque suisse
Histoire du cinéma en mots et en images (septembre-octobre)
La mise en scène en profondeur: les années 1910

18:30

Cinémathèque suisse
Rétrospective Leo McCarey
The Bells of St. Mary's

18:30

Cinémathèque suisse
Avant-première: "Premières Solitudes" de Claire Simon
Premières Solitudes

18:30

Cinémathèque suisse
Rétrospective Leo McCarey
Make Way for Tomorrow

18:30

Cinémathèque suisse
Rétrospective Leo McCarey
Good Sam