Cinémathèque suisse 
07.01.2020 - 29.02.2020

Les Jeux Olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020

A l'occasion des JOJ Lausanne 2020, riche programmation en janvier et février de fictions et de documentaires sur le thème du sport et du cinéma

Partager 
Les Jeux Olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020

 Page du Musée

Infos Pratiques

Le cinéma en Jeux

La Cinémathèque suisse s’associe à « Lausanne en Jeux ! », le riche programme lausannois d’animations culturelles et sportives des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) qui auront lieu du 9 au 22 janvier 2020, en proposant plusieurs rendez-vous sur le thème du sport dans le cinéma. Avant, pendant et après la période des Jeux, une sélection de fictions, documentaires et de films olympiques, révélera les liens étroits qui unissent depuis toujours sport et cinéma.

Gérard Camy, co-auteur du livre Sport&Cinéma et présent lors de l’avant-première romande de Football infini de Corneliu Porumboiu (voir p. 23), souligne à quel point le sport et le cinéma sont historiquement liés : « C’est une manière de raconter le monde, la société, les rapports humains. Le sport est complètement ancré en nous ; les films racontent les histoires intimes et mêlent la grande histoire à la petite. (…) On retrouve le sport au cinéma depuis toujours. Les frères Lumière ont montré des films de foot, de vélo ou de sports originaux, comme la course en sac. La boxe a été filmée tout de suite, et tous les comiques, de Charlie Chaplin à Harold Lloyd en passant par Buster Keaton ou Max Linder, se sont mis à faire des films de boxe ».

Pour l’acteur comique, dont la réelle habilité athlétique est toujours dissimulée, le gag sportif est sans doute un terrain de jeu privilégié jusqu’à Tati (grand sportif qui pratiquait le foot, la boxe, le rugby et l’équitation), sans oublier les acrobaties de Jerry Lewis. Mais en s’identifiant vite avec tous les genres cinématographiques traditionnels, les films de sport – comédies, drames ou biopics −, deviennent terrain fertile d’expression aussi des grands auteurs, et cela, jusqu’à aujourd’hui (Football Infini, Looking for Eric, Invictus).

Focalisée − JOJ de Lausanne obligent − sur des films qui mettent en scène les sports d’hiver (Downhill Racer, Cool Runnings, Kong Curling, Eddie the Eagle, I, Tonya), cette sélection de films propose aussi quelques grands classiques du genre (Pat & Mike, The Loneliness of the Long Distance Runner), des films cultes et intergénérationnels (Rocky), ou à tort oubliés (13 Jours en France), dans lesquels la dimension politique, progressiste et égalitaire est souvent présente (Offside, White Men Can’t Jump, A League of Her Own, Girlfight, Bend it Like Beckham).

Certes, le cinéma ne s'est pas contenté de laisser le sport traverser ses genres ; il a également emprunté la voie inverse, en adaptant ses récits et ses moyens d'expression à différents sports. Nombreux sont d’ailleurs les acteurs passés devant la caméra après une carrière sportive (Erroll Flynn, Lino Ventura, Esther Williams, Mickey Rourke, Johnny Weissmüller, Sean Connery, Arnold Schwarzenegger, Eric Cantona, ou encore Jason Statham…). A noter, enfin, qu’un lien étroit existe depuis toujours entre la critique cinématographique et le sport (dans les files d’attente des festivals, on parle très souvent de cinéma et de foot !), et que le sport est un sujet cinématographique récurrent sous nos latitudes (Fuori dalle corde, Rolling, Les Règles du jeu).

Une programmation éclectique, cinéphile, spectaculaire et grand public, pour un marathon de cinéma inépuisable et – effort sportif oblige ! –, épuisant, vous attend.

Chicca Bergonzi

Les Jeux Olympiques au cinéma: un patrimoine restauré

Cinéma et Jeux Olympiques sont symboliquement liés par l’année de leur première célébration, même si aucun opérateur ne filma les premiers JO d’Athènes en 1896. Il faudra attendre ceux de Londres en 1908 et Stockholm en 1912 pour qu’une large couverture de bandes d’actualités et de films courts y soit tournée. Dans les années 1920, apparaissent les premiers longs métrages consacrés aux JO et signés par des réalisateurs connus, à l’instar d’Arnold Fanck pour ceux de St-Moritz en 1928 (Das Weisse Stadion). S’ensuit une série ininterrompue jusqu’à ce jour de films donnant un point de vue artistique unique sur les différentes éditions des JO, incluant des classiques tels qu’Olympia de Leni Riefenstahl (1938), Tokyo Olympiades de Kon Ichikawa (1965), 13 Jours en France de Claude Lelouch et François Reichenbach (1968), projeté le 14 janvier au Cinématographe, ou encore le film collectif Visions of Eight de Miloš Forman, Arthur Penn, John Schlesinger et Mai Zetterling entre autres (1973), projeté le 20 janvier au Cinématographe. Après plus de vingt ans de travaux, le Comité International Olympique a achevé de restaurer ce patrimoine exceptionnel. Nous sommes heureux que la Cinémathèque suisse en programme une sélection à l’occasion des Jeux Olympiques de la Jeunesse.

La Fondation Olympique pour la Culture et le Patrimoine

Un livre sur le sport au cinéma

Le livre Sport&Cinéma est l’aboutissement de plus de quatre ans de travail entre un père et un fils, passionnés de sport et de cinéma, et un éditeur amoureux des beaux livres. Ce premier et unique ouvrage de référence en langue française analyse la manière dont le cinéma a filmé le sport. Ces deux divertissements parmi les plus populaires n’avaient jusqu’ici jamais été embrassés en un seul et même regard transversal.

Evoquant plus d’une soixantaine de sports, toutes les périodes du septième art et tous les genres du cinéma de fiction, il veut rassembler les cinéphiles et les sportifs, deux publics qui ont souvent été séparés, et tous les lecteurs curieux de voir comment ces histoires de sport et de cinéma, drames ou comédies, racontent aussi l’évolution de la société du XXe siècle.

Pour réussir cet enjeu, Gérard et Julien Camy ont choisi de célébrer à la fois le texte et les images dans un bel album aux finitions impeccables. Les textes apparaissent sous différentes formes (analyses historiques, entretiens, brèves, notules, encadrés…) aux côtés d’un parcours icono-graphique (plus de 600 photographies) qui évoque de la plus belle des façons ces sports au cinéma, l’importance et l’originalité de nombreux films et la force, la justesse et beauté de certaines séquences.

Gérard et Julien Camy, Sport&Cinéma, Nice, Editions Du Bailli de Suffren, 2016, préface de Thierry Frémaux, 600 illustrations en couleur, 460 pages. Gérard Camy vient présenter son ouvrage le 21 janvier à 19h à Paderewski. A cette occasion, il sera vendu au tarif préférentiel de 50 francs.

Événements à venir

15:00

Cinémathèque suisse
Pour une histoire permanente du cinéma: 1975 (janvier/février)
Jaws

18:30

Cinémathèque suisse
Les Jeux Olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020
Rolling

21:00

Cinémathèque suisse
Le nouveau cinéma roumain
Le Matos et la Thune

15:00

Cinémathèque suisse
Le nouveau cinéma roumain
Médaille d’honneur

18:30

Cinémathèque suisse
Portraits Plans-Fixes (janvier/février)
Bertrand Kiefer

21:00

Cinémathèque suisse
Le nouveau cinéma roumain
Comment j’ai fêté la fin du monde

15:00

Cinémathèque suisse
Les Jeux Olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020
Cool Runnings

19:00

Cinémathèque suisse
Hommage à Patricia Moraz
Les Indiens sont encore loin

21:00

Cinémathèque suisse
Les Jeux Olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020
Kong Curling