Cinémathèque suisse 
03.03.2020 - 28.04.2020

Rétrospective William Friedkin

Hommage à William Friedkin, légende du Nouvel Hollywood qui a notamment signé The French Connection et The Exorcist

Partager 
Rétrospective William Friedkin

 Page du Musée

Infos Pratiques

Long Live Friedkin !

The French Connection, The Exorcist, Sorcerer, Cruising, To Live and Die in L.A. 
ou encore Bug : beaucoup de cinéastes tueraient père et mère pour réussir 
à planter autant de jalons dans l’histoire du cinéma, dans la vie des cinéphiles et/ou dans l’imaginaire collectif. Le tout sans jamais avoir fait la moindre concession. 


Grâce à Alexandre Philippe, ami du Festival International de Films 
de Fribourg (FIFF) qui explore The Exorcist dans son dernier documentaire Leap of Faith (2019), le FIFF est heureux et fier de pouvoir célébrer un maître, presque un père, en collaboration avec la Cinémathèque suisse.


Maître ? Père ? Oui. Les treize films proposés dans le cadre de cette rétrospective remettent William Friedkin au milieu du village. Et pas n’importe lequel : celui, bâti aux Etats-Unis dans les années 1970, qui continue d’influencer les cinéastes du monde entier et de plonger 
les cinéphiles dans un abîme de nostalgie. Sur la grande place, Spielberg, Scorsese, Coppola, voire George Lucas ont leurs statues et leurs fidèles. 
On cite moins souvent le roi FriedKing, comme le surnomment ceux qui 
ne l’ont pas oublié, ou Billy, comme il signe modestement ses emails. 


Et pourtant, la griffe de cet enfant de parents immigrants ukrainiens laisse une entaille profonde dans l’histoire du septième art. Contaminé 
par le cinéma à 20 ans, à la vision de Citizen Kane, il fait ses armes 
à la télévision, tout en manifestant d’emblée une ambition qui n’a d’égale 
que son goût du risque. Son premier film, The People vs. Paul Crump (1962), 
est un documentaire qui permet au dénommé Crump d’échapper à la peine de mort. Suit notamment l’un des très rares et premiers films à aborder 
la question de l’homosexualité avec respect (The Boys in the Band, 1970). 


En 1972, lorsque Friedkin devient, à 33 ans, le plus jeune cinéaste à obtenir l’Oscar du meilleur réalisateur pour The French Connection, Spielberg travaille encore à la télévision, Scorsese fait ses armes chez Roger Corman et Coppola n’a pas encore signé le premier Godfather. L’immense succès de son film suivant, The Exorcist, ouvre une porte 
décisive pour un cinéma de la violence et du malaise qui fera bien des petits, qu’ils soient requins ou chauffeurs de taxi. Friedkin a alors tout 
pour devenir le mentor de toute une génération. C’est mal le connaître. 


Car Friedkin est un solitaire. « J’ai tendance, a-t-il déclaré, à être attiré par des personnages qui sont dos au mur avec très peu d’alternatives ». 
De Sorcerer, qu’il considère comme sa plus grande réussite, à To Live and Die in L.A., le meilleur polar des années 1980, en passant par les vertigineux Cruising, Rampage ou Bug, les murs sont râpeux pour ses personnages, 
et souvent synonymes de tournages tumultueux pour le cinéaste. A lire 
son autobiographie, Friedkin Connection, l’une des plus passionnantes du genre, ses films sont ses miroirs : « Certaines des choses que j’ai faites n’auraient jamais pu recevoir l’aval des studios. J’ai mis des vies en danger. Je le dis avec plus de honte que de fierté, car aucun film ne vaut la peine 
de prendre ce genre de risques ». 


Thierry Jobin, directeur artistique du 
Festival International de Films de Fribourg

Événements à venir

15:00

Cinémathèque suisse
Rétrospective William Friedkin
The Brink's Job

19:00

Cinémathèque suisse
Rétrospective Abbas Kiarostami
Le vent nous emportera

14:00

Cinémathèque suisse
Histoire du cinéma en mots et en images
Le cinéma français des années 1970

17:30

Cinémathèque suisse
Rétrospective William Friedkin
The Night They Raided Minsky's

20:00

Cinémathèque suisse
Avant-première: "Martin Eden" de Pietro Marcello
Martin Eden

15:00

Cinémathèque suisse
Rétrospective Abbas Kiarostami
ABC Africa

18:30

Cinémathèque suisse
Rétrospective William Friedkin
The French Connection

21:00

Cinémathèque suisse
Rétrospective Abbas Kiarostami
Chacun son cinéma [segment Where is My Romeo?]

15:00

Cinémathèque suisse
Rétrospective William Friedkin
Killer Joe