Cinémathèque suisse

Arts Cinéma Histoire

La Cinémathèque suisse propose des projections quotidiennes de films du patrimoine et avant-premières en présence de cinéastes au Casino de Montbenon et au cinéma Capitole (actuellement en rénovation).

Ayant pour mission de préserver le patrimoine cinématographique, de le restaurer et de le mettre en valeur, la Cinémathèque suisse est aujourd’hui l’une des dix plus importantes archives du film du monde par l’étendue de ses collections (85’000 titres de films, 3 millions de photographies, 1 million d’affiches et de nombreux autres documents...). Elle propose plus de 1000 projections publiques par année, dont plusieurs en présence de réalisateurs, d’acteurs ou de professionnels du cinéma.

Fondée en 1948, la Cinémathèque suisse conserve des films de fiction et des documentaires de toute provenance, ainsi que des milliers d’heures de documents filmés en tous genres. L’institution collectionne aussi des affiches, photos, scénarios, dossiers documentaires et des appareils anciens dans son Centre de recherche et d'archivage de Penthaz. Elle est la seule institution nationale qui recueille et préserve l’essentiel de la production audiovisuelle suisse. Ce patrimoine constitue un trésor inestimable: la mémoire collective de ce pays.

L’institution organise des cycles thématiques, des rétrospectives, des hommages à des cinéastes et des soirées-événements, souvent en présence des personnalités qui ont fait et font l’histoire du cinéma. Les projections ont lieu à Lausanne, au Casino de Montbenon, et au cinéma Capitole qui rouvrira ses portes en 2024. Des cinémas associés dans tout le pays projettent régulièrement des films issus des collections de l'institution, notamment à Zurich, Berne et Genève.

La Cinémathèque suisse participe également chaque année à l'édition de livres et de DVD, reflétant l'importance de ses collections et contribuant à leur visibilité. Elle met régulièrement à disposition des affiches, des photographies et d'autres documents pour des expositions et des publications en Suisse et à l'étranger. Enfin, elle collabore activement avec de nombreux partenaires : autres cinémathèques, musées, universités, festivals, médias, chercheur·euse·s et éditeur·ice·s. La Cinémathèque suisse travaille notamment avec l'Université de Lausanne, avec laquelle elle mène plusieurs projets de recherche scientifique.

Le Capitole

Depuis novembre 2010, la Cinémathèque suisse organise ses avant-premières, galas et films muets accompagnés d'un orchestre live au cinéma Capitole, au centre de Lausanne. Cette salle historique, inaugurée en 1929 et rénovée dans les années 1950, est aujourd'hui le plus grand cinéma encore en activité du pays, avec 869 places assises. C'est aussi l'un des derniers lieux en Suisse où il est possible de vivre pleinement la magie des projections d'antan. Propriété de la Ville de Lausanne, qui en a confié l'exploitation à la Cinémathèque suisse, le cinéma est classé au patrimoine national depuis 1999. Il a été récemment équipé d'un matériel de projection numérique et d'un nouvel écran. Un projet de rénovation mené par la Ville de Lausanne est actuellement en cours, avec pour objectif de faire du Capitole une véritable destination cinéma au cœur de la ville, avec une deuxième salle plus petite en sous-sol, une librairie, une boutique de DVD et de produits dérivés du cinéma, un café et une bibliothèque donnant accès aux archives numériques de la Cinémathèque. Sa réouverture est prévue pour 2024.

Actuellement

Evénements

Projection
15:00

Anna

Cinémadeleine
Cinémadeleine De Pierre Koralnik. Avec Anna Karina, Jean-Claude Brialy, Serge Gainsbourg.

Projeté également dans le cycle « POP ! » (p. 21) et présentation le 9 février. Copie restaurée numérique.

Tombé sous le charme d’une femme photographiée dans une gare, le patron d’une agence de publicité la recherche activement sans s’apercevoir qu’il la connaît déjà... Diffusé sur la première chaîne de l’ORTF, Anna détonne dans le paysage télévisuel de l’époque. Monté par Françoise Collin, qui travaille étroitement avec Jean-Luc Godard, et mis en musique par Serge Gainsbourg, ce téléfilm marque la rencontre entre le pop art et la Nouvelle Vague. «L’objet est moderne, férocement moderne. Pierre Koralnik filme avec nervosité des décors, des costumes, des lieux chargés des couleurs et textures qui, à ce moment, s’opposent à tous les classicismes esthétiques. Les ballets, costumes et créations scéniques incorporés à Anna empruntent à l’avant garde du moment» (Serge Gainsbourg en dix leçons, Bertrand Dicale).

France · 1967 · 86' - format: DC
@Cinématographe ( CIN ) - prix indicatif: 10.-

Cinémathèque suisse

Projection
18:30

Ceci n'est pas un film

Les jeudis du doc (janvier-février)
Les jeudis du doc (janvier-février) De Jafar Panahi, Mojtaba Mirtahmasb.

Présenté par Maral Mohsenin, responsable des programmes au Geneva International Film Festival (GIFF)

En mars 2010, le cinéaste iranien Jafar Panahi est arrêté pour avoir participé à un mouvement de protestation contre la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad. Condamné à six ans de prison, assortis de vingt ans d’interdiction d’exercer son métier, il est assigné à résidence en attendant le verdict de la cour d’appel. En mai 2011, il fait parvenir au Festival de Cannes Ceci n’est pas un film, tourné clandestinement avec l’aide du cinéaste Motjaba Mirtahmasb. Composée de conversations entre les deux réalisateurs, illustrée d’extraits de films et de mises en scène bricolées sur un tapis, cette œuvre incomparable raconte le quotidien et la colère d’un cinéaste privé de liberté, symbole de tout un peuple. «Ceci est tout un monde dans un objet filmique inattendu» (Sarah Elkaïm, www.critikat.com, 2011)..

Iran · 2011 · 75' · v.o. s-t fr. - format: DC
@Cinématographe ( CIN ) - prix indicatif: 10.-

Cinémathèque suisse

Projection
21:00

Deux Sœurs

Le cinéma sud-coréen contemporain
Le cinéma sud-coréen contemporain De Kim Jee-woon. Avec Lim Soo-jung, Yum Jung-ah, Kim Ghab-soo.

Version originale avec sous-titres anglais

Lorsque les sœurs Su-mi et Su-yeon retournent dans leur maison familiale, aux côtés de leur père et de leur belle-mère Eun-joo, cette dernière affiche un comportement peu adapté envers les deux filles. Alors qu’un malaise imprègne les lieux, des événements étranges vont révéler la nature de la relation troublante unissant les sœurs à leur belle-mère... Kim Jee-woon, formé au théâtre et aujourd’hui l’un des réalisateurs les plus populaires en Corée du Sud, démontrait déjà ici tout le soin qu’il apporte aux décors et à la spatialisation. Drame familial autant que thriller psychologique, ce film à l’esthétique saisissante et basé sur une légende du folklore coréen obtient un succès inédit au box-office local – ainsi qu’aux Etats-Unis, où il inspira un remake en 2009 – et servit de tremplin à son cinéaste.

Corée du Sud · 2003 · 114' · v.o. s-t angl. - format: DC
@Cinématographe ( CIN ) - prix indicatif: 10.-

Cinémathèque suisse

Projection
15:00

Printemps, été, automne, hiver… et printemps

Le cinéma sud-coréen contemporain
Le cinéma sud-coréen contemporain De Kim Ki-duk. Avec O Yeong-su, Kim Ki-duk, Kim Young-min.

Isolé au milieu d’un lac entouré de montagnes, un moine partage sa solitude avec un enfant. Les saisons rythment les cycles de vie du jeune disciple... Primé au Festival de Locarno en 2003, le neuvième long métrage mystique du prolifique Kim Ki-duk tranche avec le caractère subversif des précédentes œuvres de ce cinéaste autodidacte. «Simple comme une fable, le film liturgique de Kim Ki-duk affiche une joliesse picturale pour prôner une discipline spirituelle. Aux tentations de luxure, de possession, il oppose la sagesse quasi démiurgique du maître qui voit tout, sait trier d'instinct les herbes comestibles et les plantes vénéneuses, connaît la manière de s'affranchir des pulsions mauvaises et l'art de tirer le meilleur parti du monde vivant» (Jean-Luc Douin, Le Monde, 2003).

Corée du Sud, Allemagne · 2003 · 103' · v.o. s-t fr./all. - format: 35mm
@Cinématographe ( CIN ) - prix indicatif: 10.-

Cinémathèque suisse

Projection
18:30

Les Carabiniers

Freddy Buache, le passeur: focus Godard (janvier-février)
Freddy Buache, le passeur: focus Godard (janvier-février) De Jean-Luc Godard. Avec Marino Masé, Albert Juross, Genevieve Galea.

Copie restaurée numérique

Deux paysans analphabètes, aussi idiots que mauvais, partent gaiement à la guerre, pillent, tuent et violent en toute innocence... Une œuvre satirique et grinçante contre les horreurs de la guerre et la barbarie, mal accueillie en son temps, qui garde aujourd’hui encore toute sa force de provocation. «Les travaux de Godard m’irritaient moins que ce qu'en disait ses thuriféraires, dont l’extase seule redoublait la vigueur de mes attaques. (...) Je n’aimais pas vraiment Les Carabiniers parce que c’était du Godard, mais je ne pouvais en rejeter tout à fait le style qui rejoignait, dans mon souvenir, les motifs de mon admiration pour les maîtres du collage, de Kurt Schwitters à Raoul Hausmann ou Rodtchenko» (Freddy Buache, Derrière l’écran – Entretiens avec Christophe Gallaz et Jean-François Amiguet).

France, Italie · 1963 · 75' - format: DC
@Cinématographe ( CIN ) - prix indicatif: 10.-

Cinémathèque suisse

Projection
21:00

Monty Python's The Meaning Of Life

POP! (partie 2)
POP! (partie 2) De Terry Jones. Avec John Cleese, Michael Palin, Eric Idle, Terry Gilliam.

Copie numérisée

Le sens de la vie ? Le triomphe du « nonsense » britannique. De la naissance à la mort en passant par le sexe, l’alimentation, la religion, le mariage ou la guerre, rien n’échappe à la dérision ravageuse et hilarante des Monty Python. Le film alterne séquences-chocs et pastiches – de films de pirates, du Septième sceau de Bergman ou encore d’Oliver! de Carol Reed avec une ode au sperme façon comédie musicale. Douze ans après la suite de saynètes qu’était leur premier long métrage, «Monty Python’s The Meaning of Life marque un retour au film à sketches, mais avec une ambition plus grande. La mise en scène s’y révèle souvent étonnante, mais l’esprit absurde et surréaliste règne toujours sans partage sur l’univers des six compères» (Michel Ciment, Dictionnaire mondial des films).

Royaume-Uni · 1983 · 116' · v.o. s-t fr. - format: DC
@Cinématographe ( CIN ) - prix indicatif: 10.-

Cinémathèque suisse

Projection
15:00

Across the Universe

POP! (partie 2)
POP! (partie 2) De Julie Taymor. Avec Evan Rachel Wood, Jim Sturgess, Joe Anderson.

Au début des années 1960, Jude quitte Liverpool pour New York, où il espère retrouver son père. Il y rencontre Lucy, avec laquelle il entame une histoire d’amour chahutée par les tumultes de l’époque... De Liverpool à Greenwich Village, de la lutte en faveur des droits civiques à la guerre du Vietnam, ce voyage musical dans le temps retrace, au son des Beatles revisités, une décennie placée sous le signe de l’effervescence intellectuelle, culturelle, sociale et politique. «C’est d’autant plus amusant que Taymor semble se contrefoutre des aléas sentimentaux de ses personnages pour donner une profondeur secrète à ses images clinquantes en traitant en filigrane des idéaux politiques; en reflétant le bouillonnement inquiet d’une époque seventies fantasmée, moins peace que love» (Romain Le Vern, www.avoir-alire.com, 2007).

USA, Royaume-Uni · 2007 · 133' · v.o. s-t fr./all. - format: 35mm
@Cinématographe ( CIN ) - prix indicatif: 10.-

Cinémathèque suisse

Projection
18:30

The Legend of the Stardust Brothers

POP! (partie 2)
POP! (partie 2) De Makoto Tezuka. Avec Shingo Kubota, Kan Takagi, Kiyohiko Ozaki.

Un producteur en mal de succès rassemble deux artistes rivaux de la scène musicale punk rock et new wave pour former les Stardust Brothers, un duo synthpop destiné à faire chavirer le cœur des filles. Si leur ascension est fulgurante, la chute l’est tout autant... L’origine de ce film est issue de la rencontre entre Makoto Tezuka, fils du célèbre auteur de manga Osamu Tezuka, alors étudiant en cinéma, et le musicien Haruo Chikada, alors compositeur de la bande originale d’un unique film qui n’a jamais vu le jour. De leur collaboration est née une curiosité artistique à l’aura culte: une flamboyante mise en scène kitsch, inspirée de l’esthétique des vidéo-clips des années 1980, dans laquelle se télescopent un maelstrom de genres cinématographiques et qui convoquent les codes de la comédie, de la comédie musicale et du fantastique.

Japon · 1985 · 100' · v.o. s-t fr. - format: DC
@Cinématographe ( CIN ) - prix indicatif: 10.-

Cinémathèque suisse

Projection
21:00

Hard Day

Le cinéma sud-coréen contemporain
Le cinéma sud-coréen contemporain De Kim Seong-hun. Avec Lee Sun-kyun, Cho Jin-woong, Shin Jung-geun.

Gun-su n’est pas ce qu’on pourrait appeler un flic exemplaire. Alors qu’il fait l’objet d’une enquête pour corruption, il renverse un homme sur la route le menant aux obsèques de sa mère. Il décide de cacher le cadavre. Un choix moralement douteux qui va le plonger dans la pire journée de sa vie... En 2014, Kim Seong-hun se révélait à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes avec ce polar corrosif qui s’amuse à malmener son protagoniste. Entre son scénario tiré au cordeau et ses réminiscences des frères Coen, Hard Day déploie son humour noir jusqu’à un final cathartique. «Une manière élégante de sublimer cette histoire de cadavres dans le placard dont le fond, moins riant, évoque la psyché d’une société qui se débat furieusement avec son refoulé» (Isabelle Regnier, Le Monde, 2014).

Corée du Sud · 2014 · 111' · v.o. s-t fr. - format: DC
@Cinématographe ( CIN ) - prix indicatif: 10.-

Cinémathèque suisse